Innovation

L’écoute et l'analyse précise de vos besoins pour nos choix d’investissement et la conduite de nos projets innovants

Sur une base solide de veille scientifique, technologique et réglementaire, nos équipes sont amenées à mettre au point des solutions innovantes et des méthodologies inédites.

Voici nos principaux programmes d’innovation parmi l’ensemble de nos projets :

Chirotech® : répondre aux besoins des parcs éoliens

Champ d'éoliennes, Biotope.Chirotech® se base sur le constat suivant : les pics d’activité des chiroptères ne correspondent pas aux pics de production des éoliennes.

Cette solution brevetée s’adresse aux entreprises en charge de l’exploitation et de la maintenance des parcs éoliens.

Après modélisation du comportement des chiroptères dans l’environnement local du parc éolien, Chirotech® permet un arrêt momentané des pâles des éoliennes lorsqu’il y a une forte activité des chauves-souris où le risque de collision est important. Le résultat est sans appel, avec une réduction de la mortalité des chauves-souris de plus de 90%, sans pour autant remettre en cause la rentabilité de l’activité car l’impact sur la production d’électricité est de moins de 0,3%.

Chirotech® est désormais en phase d’industrialisation et de commercialisation et équipe aujourd’hui de nombreux parcs éoliens en France et à l’étranger.

SonoChiro : décupler les possibilités de collecte et offrir un gain de temps dans l’analyse des données

Sturnira tildae, à Nourages (97), par Julien Tranchard, Biotope.

De nombreuses chauves-souris dans le monde sont protégées et ces animaux jouent un grand rôle dans les équilibres de nos écosystèmes. Par exemple, elles régulent les populations d’insectes.

Pendant longtemps, leur protection était difficile à mettre en œuvre mais aujourd’hui il est plus accessible de les étudier, de comprendre leur comportement et leur façon de s’adapter à leur environnement. En effet, les chauves-souris peuvent être détectées et suivies grâce aux ultra-sons qu’elles émettent.

C’est dans cette logique que nous avons développé le logiciel SonoChiro. Il détecte tous les signaux de chauves-souris enregistrés qui lui sont donnés en entrée, puis les classifie en fonction des nombreux paramètres mesurés sur chacun d’entre eux.

L’information est ensuite restituée de façon à ce que l’utilisateur obtienne la liste des chauves-souris ainsi contactées, leur identité (genre et espèce) et leur comportement (rythme de vol, activité sociale, de chasse) ainsi qu’une mesure de confiance sur chacune des identifications faites.

Shuriken : saisie guidée des observations et traitement automatisé de l’information

Campagne de terrain pour la faune et la botanique, pour le RER E, Noisy, par Julien Tranchard, Biotope.

En effet, base de données naturaliste, la saisie des observations s’opère grâce à une application nomade sur tablette numérique. Ainsi les informations collectées sont rapidement disponibles et permettent l’édition de tableaux paramétrables par l’utilisateur et exportables vers les formats les plus couramment utilisés.

C’est une solution de type client-serveur web, s’appuyant sur des outils open-source, qui est liée aux Systèmes d’Information Géographiques (SIG) ainsi qu’aux référentiels propres aux métiers naturalistes (taxonomiques, règlementaires, géographiques…). Ainsi, Shuriken intègre la dernière version du référentiel taxonomique TAXREF du MNHN.

Avec Shuriken, Biotope a anticipé l’évolution de la réglementation. En effet, à partir du 1er janvier 2018, les maitres d’ouvrage sont tenus de reverser à l’État via l’INPN les données brutes de biodiversité qu’ils auront collectées dans le cadre des études.

ADNe : Mieux décrire la diversité biologique

Campagne de prospection, par Vincent Prié, Biotope.

Nos équipes, constituées en partie de docteurs en taxonomie moléculaire, ont abouti à certains travaux taxonomiques majeurs et sont à même d’utiliser les outils génétiques à leur disposition. La maitrise de ces outils peut s’avérer utile notamment dans le cadre de débats de spécialistes pour différencier entre elles certaines espèces très proches sur le plan morphologique.

Depuis quelques années, nous expérimentons de nouvelles méthodes et nous proposons d’inventorier certaines espèces au travers de leur ADN, soit grâce à des organismes ou communautés prélevés dans le milieu, soit directement via des prélèvements d’eau ou de substrat (ADN environnemental – ADNe). Attention, si cette méthode est très puissante, il faut en connaitre les limites pour l’utiliser à bon escient.

La perspective d’observatoires sentinelles est en cours d’étude, notamment pour le suivi d’espèces à caractère invasif.