Politique de l’eau et de la mer

Problématiques spécifiques de ces milieux en danger

Pour vous aider dans la prise en compte des réglementations, notamment la directive-cadre « stratégie pour le milieu marin » et protéger les écosystèmes marins, Biotope propose la réalisation d’études environnementales adaptées aux problématiques particulières de ces milieux.

Plongeur en milieu marin, Biotope.La préservation des écosystèmes aquatiques, des zones humides et des espèces qui leur sont liées, est aujourd’hui une question sensible et un vrai challenge à relever auquel nous participons activement.

Biotope intervient sur vos activités liées à l’offshore, sur des projets et programmes de recherche et développement, sur des problématiques de gestion durable des milieux côtiers ou de connaissance scientifique et sur la restauration des continuités hydro-écologiques ou sur la fonctionnalité des milieux aquatiques et des zones humides.

Nos domaines d'intervention

Étude de caractérisation des zones humides prioritaires du bassin versant de l’Yerres et les dispositifs de gestion

Des objectifs ambitieux de gestion et de restauration des zones humides compensatoires proposées

Afin d’identifier plus précisément les zones humides du bassin versant de l’Yerres, nous avons été missionnés pour la réalisation d’une première étude pour affiner les enveloppes d’alerte potentiellement humides, puis pour réaliser une analyse multicritère des fonctionnalités et des pressions sur l’ensemble des entités potentiellement humides. Cette première étude a conduit à l’identification de 8550 ha d’«unités fonctionnelles de zones humides prioritaires», réparties en 217 unités sur lesquelles un engagement d’action revêt un caractère prioritaire.

La présente mission se place ainsi dans la continuité de la précédente et poursuit plusieurs objectifs :

  • Une prise en compte globale de ces milieux à l’échelle du bassin versant ;
  • Réaliser une délimitation réglementaire sur l’enveloppe des 8550 ha d’unités fonctionnelles de zones humides prioritaires identifiée dans le cadre de l’étude menée en 2012-2013;
  • Affiner la caractérisation (et notamment la caractérisation de l’état de conservation) des zones humides délimitées grâce aux investigations de terrain afin d’aboutir à un état initial des zones humides délimitées ;
  • Définir l’état de référence souhaité pour chacune des zones humides délimitées ;
  • Définir les objectifs de gestion et identifier les dispositifs à mettre en œuvre pour atteindre l’état de référence préalablement défini.

Identification des zones potentiellement humides et à enjeux du territoire Seine amontCarte : Typologies des zones humides photo-interprétées, Biotope.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), et notamment dans l’objectif d’atteindre le bon état écologique des cours d’eau, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie considère l’ensemble des zones humides comme prioritaire dans sa politique d’intervention financière au X° programme (2013-2018). Au niveau du sous bassin Seine-Amont, la préservation des zones humides a été identifiée comme une priorité de l’Agence dans son Plan Territorial d’Actions Prioritaires pour la période 2013-2018.

Pour affiner sa stratégie d’intervention et mieux orienter les maîtres d’ouvrage sur des investigations précises (inventaires, gestion, acquisition…) sur des secteurs à enjeux, la direction Seine-Amont a souhaité préciser via une pré-cartographie sa connaissance des zones humides et ceci de manière homogène sur l’ensemble de son territoire (identification des zones humides non comprises dans les corridors fluviaux). Une phase de hiérarchisation des ces zones humides a ensuite été menée pour fournir une orientation aux programmes d’actions vers les secteurs où la question des zones humides revêt une urgence particulière d’intervention.

Nous avons mené cette identification en trois phases distinctes :

  • Collecte et intégration des données existantes sous GWERN ;
  • Identification des zones potentiellement humides  ;
  • Délimitation et caractérisation des zones humides potentielles.

Suivi de l’avifaune marine hivernante de la rade de BrestRade de Brest, par Adrien Lambrecht, Biotope.

Dans le cadre du projet de développement du port de Brest pour l’accueil d’industries liées aux EMR, impliquant des opérations de dragage ainsi que l’extension d’un polder, la région Bretagne nous a confié depuis 2013 les études relatives à l’avifaune marine de la rade de Brest.

Menées en partenariat avec Bretagne Vivante, les expertises se sont appuyées sur des comptages simultanés, des suivis depuis la côtes et des inventaires par bateau. Elles ont permis d’alimenter successivement le volet avifaune marine de l’étude d’impact du projet en 2013/2014, l’actualisation de l’état de référence avant travaux en 2015/2016, et le suivi pendant travaux en 2017/2018. D’autres suivis pendant travaux puis après travaux sont également prévus dans les années à venir.